Association pour le
Développement des
documents Numériques
en bibliothèques
Adhérer
nous sommes déjà
165

Rfid : l’internet des objets pour tout, partout

des étiquettes qui vous collent à la peau !

mercredi 19 octobre 2005, par Anne Balavoine

envoyer l'article par mail envoyer par mail Versión imprimir Réduire la taille du texte Aggrandir la taille du texte
rubrique : La RFID (Identification par Radio-Fréquence) 4554 visites
Pour évaluer l’impact des domaines touchés par cette technologie. Dans : Brèves/Services et applications/Rfid - Par Hubert Guillaud le 03/10/2005

On pensait que Rfid était le nouveau sésame de la gestion des objets et des marchandises, NTT Data et le Laboratoire pour des systèmes de communications ouverts de l’Institut Fraunhofer ont mis en place un système qui laisse à supposer qu’il serait efficace aussi pour "gérer" les hommes, rapporte We Make Money not Art. En habillant des employés d’étiquettes intelligentes, une entreprise envoye des informations à tel ou tel employé, autoriser ou non le franchissement de telle ou telle porte. A l’approche d’une réunion, le système notifie aux employés qu’ils sont attendus et gére les absences et retards par des mails ou des messages téléphoniques automatiques.

Au Japon, NTT DoCoMo a déployé sur tout un quartier de Tokyo une "ville de poche" (Town Pocket). 150 magasins ont installé des lecteurs d’étiquettes intelligentes, afin que les clients puissent "bookmarker" leurs boutiques préférées avec leurs téléphones mobiles. Les commerces peuvent alors distribuer des prospectus électroniques, des infos par SMS ou des coupons de réduction à ceux qui se sont enregistrés. Via SmartMobs.

Comme le rappelle Eric Culnaërt, les étiquettes intelligentes font leur apparition dans de multiples domaines, comme ces écrous qui enregistrent l’historique complet de leur serrage. En Angleterre, évoque-t-il encore, elles pourraient équiper les plaques d’immatriculation des véhicules pour permettre leur identification jusqu’à 100 mètres de distance. Mais Rfid peut aussi servir à déclencher des projections vidéos ou à surveiller les enfants qui prennent le train...

Tant et si bien qu’on se demande à quoi ne servira pas Rfid... En attendant, leurs dissémination, les puces ont encore quelques progrès à faire comme le note cet intéressant reportage sur l’Auto-ID Lab, le département du MIT qui "créé l’internet des objets". Les chercheurs travaillent notamment à améliorer la résistance des puces à la moisissure ou à d’autres barrières physiques afin d’optimiser demain leurs performances (via SmartMobs).

Lien permanent et réactions : http://www.internetactu.net/index.php ?p=6149

Voir en ligne : la lettre Internet actu n° 87 ocobre 2005


Mentions légales | Suivre la vie du site RSS 2.0 | Espace privé | SPIP et Bibliosurf.com | Bibliopedia