Archiviste, bibliothécaire, documentaliste : des métiers complémentaires mais pas que ! »

Retour du Bookcamp de l’Iabd (Interassociation archives bibliothèques documentation) Du mardi 11 octobre 2016
Les métiers de l’infodoc partagent des préoccupations communes comme les droits culturels et la formation aux médias. Les débats et présentations ont été riches, et ont permis de voir la complémentarité des approches et l’importance de ces deux thématiques étroitement liées.
droits culturelsLes droits culturels
  • Garants d’une égalité d’accès à l’information et à l’acquisition des habiletés numériques (litératie numérique)
  • Nécessaires pour l’exercice des droits citoyens y compris numériques
  • Facilitateurs pour l’exercice des droits fondamentaux à s’informer, apprendre (autoformation en ligne aussi), partager (réseaux sociaux, collaboration en ligne) et inventer ses usages (numériques surtout)
  • Indispensables à la démocratie et notamment à la démocratie d’une société numérique
  • La possibilité pour tous de participer à la co-construction des savoirs et de la mémoire communs aux niveaux locaux, nationaux, internationaux.

Un référentiel  commun du lien social et culturel

  • une convergence
  • une responsabilité collective de garantie des droits culturels
  • le socle du service public
  • un rôle citoyen de premier plan

Le rôle des professionnels

  • S’emparer de cette convergence aux niveaux des métiers et des associations professionnelles nationales, internationales.
  • Mettre en place une solidarité interprofessionnelle, en s’obligeant à une réciprocité afin de faire le lien entre les métiers et les lieux pour l’orientation des publics.

L’open data (la loi pour une République numérique du 7/10/2016)

L’ouverture des données publiques est au carrefour des métiers de l’info-doc . La mise en ligne de données issues des archives, des bibliothèques et des centres de documentation (et autres services de l’administration) devient une mission de service public (art 14 de la loi) et s’ouvre largement à tous les publics. Un enjeu et une volonté de transparence démocratique y sont affirmés pour favoriser l’innovation numérique.

  • de façon générale, les collectivités territoriales ne sont pas prêtes pour l’open data, y compris les bibliothèques et les archives [open data en cours ou réalisées : Paris, Bordeaux, Rennes, Nantes, Les Lilas, Le Perreux sur Marne, Issy les Moulineaux, …]
  • il y a au préalable, une nécessité de données bien organisées au niveau numérique

Aspects juridiques

  • des exceptions culturelles pour la défense des droits culturels au niveau numérique
  • des verrous techniques (DRM) pour lutter contre le piratage des livres numériques, mais qui peuvent être un frein à la diffusion de la culture numérique
  • aspects juridiques de la copie privée : exceptions pour les archives et bibliothèques
  • différence des droits attachés au support physique et aux supports numériques : le droit patrimonial physique existe mais pas pour le support numérique (il n’y a pas de propriété d’un livre numérique acheté en bibliothèque).

Fondements juridiques des droits culturels

 » Les droits culturels visent à garantir à chacun la liberté de vivre son identité culturelle, comprise comme « l’ensemble des références culturelles par lesquelles une personne, seule ou en commun, se définit, se constitue, communique et entend être reconnue dans sa dignité » (Déclaration de Fribourg sur les droits culturels, 2007). »

  • Article 27 Déclaration des droits de l’homme

« Toute personne a le droit de prendre part librement à la vie culturelle de la communauté, de jouir des arts et de participer au progrès scientifique et aux bienfaits qui en résultent. « https://lc.cx/oJq5

  • Loi NOTRe Article 103 (nouvelle organisation territoriale de la République) d’août 2015. LOI n° 2015-991 du 7 août 2015 portant nouvelle organisation territoriale de la République (1) 

« La responsabilité en matière culturelle est exercée conjointement par les collectivités territoriales et l’Etat dans le respect des droits culturels énoncés par la convention sur la protection et la promotion de la diversité des expressions culturelles du 20 octobre 2005. « https://lc.cx/oJq5

Formation à la culture numérique

Pour faire valoir ces droits culturels, la formation numérique des professionnels représente un enjeu. Le constat des participants est fait d’une formation de base au numérique des équipes encore en grande partie à réaliser et à parfaire au niveau national. Il reste de gros besoins en ce domaine. La médiation numérique des savoirs représente un cœur de métier commun et nécessite d’intégrer le numérique et ses usages au niveau professionnel. L’accent est mis sur la valorisation des ressources numériques gratuites en archives, information et documentation. Le rôle des professionnels est aussi de sensibiliser les décideurs locaux aux questions des enjeux de l’éducation au numérique. La formation des élèves conservateurs de l’Inet intègre le numérique. Le concours des documentalistes vérifie les connaissances numériques. Les professeurs documentalistes bénéficient d’une formation aux médias (maîtrise des traces, publication en ligne, relais avec les médiathèques).

  • L’objectif de ces lieux garants des droits culturels devrait être de se positionner comme des lieux d’expertise numérique.
  • Pour cet enjeu, la Conduite du changement peut favoriser ce passage vers une « transformation digitale »

Du nouveau du côté de l’AG 2016 !

4058757916_1f44fe29b1
Parmi les décisions marquantes de L’Assemblée Générale de l’AddnB (du 27 juin 2016 à Paris)
  • renouvellement du parc de liseuses et tablettes actuelles !images
  • tarification pour adhésion individuelle à 10 € pour l’année ! 
  • l’adhésion pour le Carel permet de bénéficier d’un abonnement à tarif réduit (en soustrayant le tarif CAREL) pour les établissements
Orientations directement utilisables :
  • une panoplie intéressante de veille permet à ceux qui n’ont pas le temps de “veiller” (activité souvent chronophage) de bénéficier de celle présentée en continu (24/24) sur le site de l’Addnb).
  • l’accent mis sur le repérage et le partage collaboratif de ressources d’autoformation libres (groupe facebook autoformation)
Pratico-pratique :
images (1)
  • Vous cherchez à développer un service de tablettes et/ou liseuses ? L’AddnB vous propose de vous accompagner :
    • prêt de liseuses et tablettes par convention auprès de la ville (mais il suffit qu’un professionnel ait pris une adhésion individuelle annuelle à 10€ !)
    • modèle de convention, mode d’emploi chargé sur la tablette/liseuse
    • modèle de formulaire de prêt de liseuse/tablette pour le public/professionnels
    • avec lien vers un questionnaire pour mieux cerner les usages de ces outils !

tablet-572868_960_720

 

L’équipe du CA

NB. Pour toutes ces nouveautés, nous sommes à votre disposition !

Invitation à participer à l’assemblée générale annuelle lundi 27 juin et aux débats en fin de matinée pour tous (non-adhérents intéressés par le partage sur le numérique)

Vous êtes tous cordialement invités à participer à l’assemblée générale  de  L’addnB qui se tiendra le lundi 27 juin 2016 à Paris à l’Hôtel Albret, Direction des Affaires Culturelles de la ville de Paris, 31 rue des Francs Bourgeois 75004 Paris à partir de 9h30.

Des postes sont à pourvoir au sein du CA venez vous rejoindre !
cropped-anne_Franc2.jpg

padlet

Programme :
À partir de 9h30, accueil

  • Présentation du rapport moral et du bilan d’activités
  • Présentation du rapport financier
  • Propositions, Candidatures, et votes (pour les adhérents uniquement)

À partir de 11h30, ouvert aux non-adhérents intéressés par le partage sur le numérique

  • Présentation du dispositif de prêt  par l’ADDNB des nouvelles liseuses et tablettes
  • Présentation de ressources d’auto-formation : typologies, repérage, veille collaborative
  • Présentation du groupe facebook auto-formation
  • Présentation du processus et des outils de veille (workflow) assurée par l’association
  • Présentation d’une plateforme de ressources numériques en streaming CVS (VOD, autoformation, livre, musique et éditorialisation de ressources gratuites
  • Présentation du livre numérique PNB dans les bibliothèques de Paris.cadeaudenoel

Questions réponses et échanges entre les participants autour d’un buffet offert.

  • Pour vous inscrire pour l’AG, ce lien direct au formulaire, également pour donner  procuration à un des membres du CA : http://urlz.fr/3BCE
  • Les présentations seront aussi l’occasion d’un échange sur ce travail de repérage et de partage des ressources libres, ainsi de façon plus large sur nos pratiques numériques.  Voici le lien pour vous inscrire, si vous êtes non adhérent : https://lc.cx/4KYy

Au plaisir de vous recevoir
L’équipe du CA

 

 

Lire en numérique gratuitement : florilège 1/

Dès que l’on a une tablette ou une liseuse entre les mains (soit par un prêt soit par acquisition ou encore reçue en cadeau), la questionado livres se pose d’y installer une bibliothèque conséquente et intéressante. Il s’agit de créer un fonds varié de livres numériques et dans un 1er temps gratuitement, pour découvrir les possibilités de la lecture numérique.

Tout le monde ne lit pas encore en numérique. 1 français sur 5 lit en numérique.  La demande en conseils, sites utiles, trucs et astuces techniques, comparatifs de modèles est toujours importante.

Voici après un rapide profil du lecteur numérique, un panorama en plusieurs feuilletons. Il se veut sélectif et diversifié, et non exhaustif, car de nombreux sites existent.

Le profil du lecteur numérique d’après le sondage réalisé par Opinion Way pour Sofia et le Syndicat national des éditeurs en mars 2016.

  • lecteurs jeunes et éduqués (27% de jeunes et 32% de diplômés du supérieur),
  • réguliers, en moyenne 6 livres par an
  • aussi des livres papier.
  • apprécient la capacité de stockage et la mobilité des livres numériques
  • multiplient les supports pour les mêmes ouvrages : tablette, portable…

children libraLes types de livres les plus lus en numérique ;

  •   la littérature en tête
  • les documents d’actualité.
  • les livres scolaires progressent (+2%).  voir : le café pédagogique

Des sites qui proposent des livres gratuits  et actuels pour tous (ou des extraits) :

Quelques sites de classiques :

Bonnes lectures !

Un nouveau groupe « autoformation en bibliothèques » Facebook est né !

L’AddnB propose à tous les bibliothécaires, aussi à tous les médiateurs du savoir de se connecter à ce nouveau groupe et de participer.
Mode d’emploi : Toute personne ayant un compte facebook peut s’y inscrire.autoformation

Intérêts :

  • permet de partager nos « bonnes ressources » gratuites, ou encore « libres ».
  • permet de « recevoir » les bonnes ressources pistées par d’autres bibliothécaires

Pourquoi Facebook ?  C’est un réseau social dynamique dans lequel le monde des bibliothèques communique et interagit de façon importante.
Pourquoi des ressources libres ?index
Parce que le web regorge de ressources très intéressantes pour apprendre, se former pour son plaisir. Mais aussi, parce que nous sommes dans une société de la connaissance, celle-ci devient nécessaire pour prendre une part citoyenne et responsable dans la société.
Apprendre tout au long de la vie est aussi le nouvel adage de nos sociétés post-modernes, et nécessaire aux diverses mutations des métiers et de l’emploi tout au long de la vie.
Les bibliothèques sont au-devant de la scène dans cette mutation de l’accès aux savoirs. Leur rôle devient celui d’un véritable « conseiller » en information et en connaissance des ressources qui permettent d’apprendre et de se former. La nouvelle médiation que doivent porter maintenant les professionnels des bibliothèques est bien celle-ci.
Le monde de l’enseignement a déjà pris en compte cette nouvelle donne en mettant au premier plan les « ressources libres et les MOOC (cours massifs en ligne gratuits et s’adressant à tous).
N’hésitez pas aussi à rebondir et à poster vos interrogations, vos humeurs et vos idées !

–> rendez-vous ici : https://www.facebook.com/groups/913072612147288/ 

Pour s’organiser et gérer des projets : Trello

Je voudrais vous faire partager l’utilisation d’un outil de projet, simple, efficace et ludique.

Il s’agit de Trello.

Chaque projet fait l’objet d’un tableau de tâches.

C’est une sorte de tableau numérique blanc avec des post-it qui représente chacun une tâche.

Très souple d’utilisation, il fonctionne selon le principe très simple, mais efficace de classer les tâches, par simple glissé-déposé selon l’avancement des tâches :

liste «  A FAIRE », liste « EN COURS », liste « FAIT ».

Ces listes peuvent aussi être regroupées par thème ou centre d’intérêt : par secteurs, par personnes, par type de tâche (animations, catalogage…)

Cette vidéo-tutoriel présente en 17 minutes deux utilisations de cet outil complet, ludique, collaboratif, et très simple…

La Tweet_week du 27 janvier 2016

Le cri de la semaine 

lekti droit

Confronté à l’insertion de verrous numériques dans les epub, Joël Faucilhon, de Lekti, s’interroge sur le « droit moral » des plateformes d’imposer des DRM, contre l’avis même des éditeurs. Liberté de l’éditeur et homogénéisation des pratiques commerciales ne font pas toujours bon ménage.

Bonne occasion de lire ou relire les extraits de son  livre « Rêveurs, marchands et pirates » qui a conservé toute son actualité.

La Loi de la semaine

projetLoiNum

Faisons appel à Wikimedia pour une lecture pertinente du projet de loi pour une République numérique. Que va-t’il rester des propositions d’ouverture ? Sans doute peu de choses, sinon, une action pédagogique près des parlementaires, dont le niveau de culture numérique peut (et doit) nous affliger.

(Rappelez-vous combien la DADVSI [article en .PDF] et la loi Prisunic avaient déjà suscité incompréhension de leur part et opposition.)

Cinq points importants ont été soulevés et ont fait l’objet d’amendements :  définition positive et la protection des communs de la connaissance / création d’un domaine commun volontaire / priorité aux logiciels libres et aux formats ouverts dans le service public national et local / création d’une liberté de panorama / autorisation de la fouille de textes et de données pour la recherche.

Et pour suivre le processus législatif : le dossier de l’Assemblée nationale

La méthode Coué de la semaine 

marketing_fauchés

Un peu de légèreté dans ce monde qui geint. Comment faire face aux sollicitations d’une médiation numérique avec seulement deux mains (dont un pouce), trois écrans et un clavier?

Canopée nous propose d’automatiser – avec raison – les opérations de veille et de curation. Parce que « l’animation d’une communauté prend de plus en plus d’importance dans la médiation vers les collections et les services d’une bibliothèque. »

Le tour d’horizon des plateformes Latergram, Social Bro, Nuzzel, sociallymap, Repost, Overgraph, Hootsuite ou Buffer laisse une belle marge de manoeuvre aux médiateurs.

Deux précautions cependant : avoir du contenu qui va bien et… ne pas trop laisser entrevoir  combien ce travail est au-to-ma-ti-sé. Sauf à parler aux robots.

Le bonus de la semaine : Biens communs par Valérie Peugeot

ValeriePeugeot

Valérie Peugeot milite depuis longtemps pour une vision largement partagée des communs. Son passage au Conseil national du Numérique aura permis de « vulgariser » ces idées auprès d’un public de professionnels pas toujours acquis à l’idée du partage non marchand. Et vous ? Comment appréhendez-vous ces nouvelles formes de diffusion de la culture ? Avec quels outils méthodologiques ?

(Téléchargement possible en .PDF)

 

A bientôt.

 

La Tweet_Week du 7 janvier 2016

Le cadeau de Noël

tweet_lsqr

cadeaudenoel

Vous devrez patienter un peu avant de recevoir votre cadeau, mais voyez plutôt. « Ma rentrée colère » est l’histoire de la rentrée de Loïc en CP ; il est trisomique. La Souris Qui raconte crée en ce moment ce livre numérique avec l’auteur  Eric Sanvoisin , l’illustratrice Anna Obon et le récitant  Robin, 24 ans, trisomique.

Qu’en 2016 soient multiples et nombreuses ces initiatives qui sortent le livre numérique des débats embourbés et parfois stériles.

La bibliothèque de demain (donc 2016)

storypodtweet

storypod

Cette image a sans doute fait le tour du monde des bibliothèques et bibliothécaires; Qu’importe ! Elle dit en deux panneaux et trois étagères ce que peut devenir la bibliothèque demain, au contact des habitants. Par son audace, sa beauté et sa mobilité, elle est le signe du renouveau et de l’indispensable accès à la connaissance.

A chacun sa bibliothèque, à tous son accès.

Continue reading

Culture numérique : formation et/ou accompagnement ?

montpellier

Véronique Singaré Reinhard, présidente de l’AddnB, revient de Montpellier où elle a assuré une série de formations à destinations du réseau de bibliothécaires montpelliérains.Véronique_portrait

Retour sur un expérience peut-être innovante mais surtout « pragmatique ».

 

– En quoi consiste cette formation ?

Cette formation aux « Usages et utilisation des tablettes en bibliothèque » a pour objectif de comprendre le fonctionnement des tablettes et ses usages possibles en bibliothèque et de favoriser l’usage éducatif des tablettes dans les bibliothèques. Elle permet une appropriation pour une meilleure médiation de ces ressources numériques.

Continue reading

1 2 3 4
Facebook Auto Publish Powered By : XYZScripts.com